• Camille

TREK - Tour des dents du midi en 3 jours

Enfin. Depuis le temps que je souhaitais faire ce trek ! Non, que je souhaitais faire un trek tout court finalement. En tant que grande passionnée de trail, de rando, et de sommets, il était temps que je vive enfin l'expérience de marcher, pendant des jours, toute la journée.


Les dents du midi se situent en Suisse, dans le Valais, au sud du canton de Vaud, tout proche de la France (2h15 de route seulement depuis Besançon). Il existe d'autres itinéraires dans ce coin, je vous en parle en fin d'article !


Pourquoi ce trek ? Parce que nous avions seulement 3 jours devant nous, qu'on ne voulait pas aller loin, et que la longueur semblait parfaite : 57km 4000D+ environ (selon les variantes, le lieu de départ etc, ça peut-être plus court ou plus long).

Possible de le faire en une grosse journée pour les Kilian Jornet, en 2 jours en mode sportif, en 4 ou 5 jours pour les familles. La version 3 jours était idéale pour nous, version "touristes" mais un minimum entrainés quand même.


Nous avons décidé de découper les étapes ainsi :


  • Jour 1 : Mex - Auberge de Salanfe

  • Jour 2 : Auberge de Salanfe - Auberge de Chindonne

  • Jour 3 : Auberge de Chindonne - Mex


Il y a 9 hébergements sur le parcours, donc vraiment de quoi organiser vos étapes comme bon vous semble !


Jour 1 : Mex - Auberge de Salanfe // 16km 1920D+


9h sur le parking du camping de Mex, on s'équipe et c'est parti ! Le balisage du tour n'est pas encore présent mais les panneaux d'indication pour les refuges oui. Il suffit donc de suivre Susanfe, puis ensuite Salanfe. Les premiers kilomètres se déroulent en forêt, ça grimpe bien mais il fait frais, c'est super agréable. On se retrouve finalement assez vite en altitude, au creux des montagnes, pour notre plus grand bonheur. Il fait beau, ce séjour va être parfait !


On arrive rapidement à un premier refuge/buvette, mais nous continuons pour pic-niquer à l'auberge de Susanfe. Un peu de plat, quelques grimpettes, puis ça se corse ! On avale énormément de dénivelé en très peu de temps, c'est clairement de l'escalade, des chaînes sont là pour accompagner notre peine. Il fait chaud, nos gourdes se vident aussi vite que notre énergie mais la vue est magnifique ! On a faim. Les Alpes Suisses sont vraiment belles et nous font oublier ce rude échauffement. Ouf, nous voilà à la première auberge ou nous sortons les sandwichs. Nous sommes à plus de 2000m et ça vente bien. On rempli nos gourdes et c'est reparti : un gros col nous attends puis de la descente. Le paysage est lunaire, rien à voir avec les prairies d'il y a quelques heures. Et j'adore ça ! Il reste quelques tâches de neige, nos pieds roulent dans la caillasse, mais ça y est nous voici en haut du col. On aperçoit le lac artificiel, les sommets percent les nuages, le vent emmêlent nos cheveux, qu'est ce qu'on est bien la haut et qu'est ce que c'est beau.

La descente est très technique, et une fois en bas, nous voici encore face à une autre carte postale : on retrouve des fleurs, des vaches et de la verdure, avec le le barrage turquoise en ligne de mire, enchâssés entre les pentes descendant des Dents-du-Midi, du Luisin et de la Tour Sallière. On le longe de loin puis on rejoint le refuge, qui vous l'aurez deviné à une vue privilégié sur le lac.


Parenthèse refuge : Accueil pas forcément chaleureux mais dortoir propre, douches modernes et repas du soir copieux (mais petit-dej un peu moins).

Tarif : Environ 60€ par personne en demi-pension.




Jour 2 : Auberge de Salanfe - Auberge de Chindonne // 20,5km 1900D+


Une grosse nuit de sommeil et c'est reparti ! Pas de surprise, pour quitter le refuge : ben ça grimpe ! On se perd d'ailleurs 30 bonnes minutes à cause d'un panneau qui avait en fait été poussé par une vache ! Du coup il indiquait la mauvaise direction, bref merci à ce gentil monsieur qui nous a remis sur le droit chemin.

Après déjà pas mal de D+ englouti, une looongue descente s'offre à nous, on trottine comme des chamois, en oubliant presque les 10 kilos de sac sur le dos. On en prend toujours plein les yeux et on rejoint Mex, le seul village sur le parcours où l'on décide de manger. Micro-pause et c'est reparti, on parcours environ 3km dans la forêt avant d'arriver au torrent de Saint-Barthélemy où se trouve normalement une passerelle pour le traverser...qui a été détruite quelques jours auparavant. Sacré chance. Bon, si on s'était un peu mieux préparé on aurait lu cette information sur la page Facebook et pris une déviation. Mais pas de souciiiiis, on traverse le torrent en faisant vraiment très attention vu le débit, on a les pieds évidemment trempés, mais on est vivantes. C'était pas la meilleure idée du siècle mais ça y est on est de l'autre côté.

On remarque très clairement qu'on est redescendue en altitude, après la forêt, on retourne dans les pâturages, on traverse des troupeaux et des troupeaux de vaches en priant pour qu'il n'y ai pas de patou (ma hantise en montagne), le tout avec une vue surplombant la vélo. Le ciel est bleu, l'herbe si verte, c'est une explosion de couleurs et j'essaye de capturer ses images un maximum.

Aucune difficulté particulière sur cette partie, et l'on rejoint finalement rapidement l'auberge de Chindonne. A notre grande surprise, c'est un hébergement plutôt haut de gamme qui nous attend : un grand restaurant au rez-de-chaussée, des dortoirs, des douches et des salons ultra bien décorés à l'étage.

On se lave, on joue au ping-pong, on avale notre entrée-plat-dessert en 1 minute chrono et on monte se coucher. La délivrance que nos jambes lourdes s'allongent enfin !


Tarif : Environ 75€ par personne en demi-pension.




Jour 3 : Auberge de Chindonne - Mex // 22km et du D- !


Le réveil sonne : dernier jour ! Je suis personnellement heureuse de boucler l'itinéraire mais aussi déjà nostalgique de ce petit rythme de vie : marcher, manger, dormir et rigoler, loin des réseaux, des problèmes et du covid.

J'enfile mes chaussettes mouillées et c'est parti.

Cette dernière étape est la plus longue mais aussi celle avec le moins de D+, mais le plus de D-... On en profite encore de quelques kilomètres à travers les montagnes avant de rapidement arrivées en forêt pour touuuut redescendre. Finalement le dénivelé négatif s'est retrouvé sur une portion assez courte. Alors je vous laisse imaginer l'état de mes quadriceps !


On est assez rapide sur cette dernière étape. L'aventure est déjà terminée !

Ce fut pour moi une première expérience en itinérance très concluante et j'ai hâte de remettre le couvert : cette hiver en raquette sur la GTJ ou le printemps prochain en trek ? A suivre !


Et sinon :


Informations sur ce tour : https://www.dentsdumidi.ch/

Un autre récit : https://morganeschaller.com/le-tour-des-dents-du-midi-en-4-jours/



A très vite !