• Camille

Expérience : J'ai testé le Woofing en Côte d'Or

Je vous relate souvent mes micro-aventures à pieds ou à VTT, mais si vous avez compris le concept, dans ce terme il y a avant tout "aventure". Et pour moi, cela veut dire, découvrir, apprendre, aller à un endroit inconnu, faire quelque chose de nouveau.

Entre mon stage de fin d'études en Belgique et mon nouveau travail, j'ai décidé d'essayer quelque chose que je voulais absolument faire en 2021 : du woofing !


Le Woofing, kézako ?


"L’histoire du wwoofing débute à Londres grâce à une citadine en manque de nature, Sue Coppard.

Afin de s’échapper de la capitale le temps d’un week-end, la Londonienne contacte des fermes pour leur proposer ses services. Ayant posté une petite annonce dans un journal pour trouver des compagnons intéressés par cette expérience, elle se rend vite compte que de nombreux citadins rêvent, comme elle, de passer du temps à la campagne. Le premier essai a lieu dans une ferme bio-dynamique du Sussex en 1971. C’est un succès et, grâce au bouche-à-oreille, de nombreux fermiers proposent d’accueillir eux aussi des volontaires."


En bref, le woofing, est un mélange d'échanges, de rencontres et d'apprentissages.

Les hôtes offrent la nourriture, l'hébergement et les occasions d'apprendre contre un travail au jardin, à la ferme, aux écuries. Aucun échange monétaire. Cela demande simplement au wwoofer de s’investir et à l’hôte de partager son savoir-faire.


Ou, quoi, comment ?


Je me suis décidée très rapidement. Je voulais quelque chose de très proche de chez moi, avec des animaux et je suis presque directement tombée sur la ferme de l'Ane au Zebu.


Le site Wwoof.fr est très bien fait, vous pouvez filtrer tous les hôtes en fonction du lieu géographique, du nombre de jours/semaines que vous avez à disposition, du type de travail que vous souhaitez réaliser.

Ensuite, pour les contacter il faut s'inscrire sur la plateforme (30€), mais personnellement avant d'y souscrire je les avais contacté sur Facebook. En 2 jours, j'ai eu une réponse favorable, un coup de téléphone et me voilà partie le lendemain pour la Bourgogne.


Comme c'est ma première expérience je ne sais pas si j'ai eu beaucoup de chance où si ça se passe généralement de cette manière...


de L'ANE AU ZEBU


Avant que je vous raconte la suite, place aux présentations. L'ane au Zebu est une ferme pédagogique crée par 2 passionnés qui ont encore leurs métiers (à temps partiel) à côté, et ça j'admire.

Elle se situe en bordure de la forêt du Val Suzon, à 20min de Dijon sur un grand domaine, au calme, vraiment paradisiaque. On trouve une quarantaine d'animaux, des ânes, des poneys, des poules, des moutons, des paons, des lamas et alpagas...jusqu'au zebu ! L'association propose des visite guidées de la ferme, mais aussi des balades à dos d'ânes pour les enfants. Il y a également de manière non régulières des ateliers qui sont organisés : vannerie, jardinage, diy etc...




LE DÉROULEMENT


Mon arrivée tombe en même temps qu'une visite : c'est parfait, je découvre le lieu avec toutes les explications et anecdotes nécessaires.

Ensuite, je fais la rencontres de mes hôtes pour les 3 prochains jours, on se présente un peu puis on discute des missions. Ce que j'ai adoré c'est que celles-ci n'étaient pas strictement délimitées (en tout cas, à ce moment la de l'année) : je pouvais faire ce que j'aimais (et ce que je savais!), sans vraiment d'impératifs.

Donc en gros, durant cette première expérience de Woofing j'ai principalement :


- Aidé à préparer les ânes pour les balades

- Accompagné lors de ces balades

- Accompagné lors des visites guidées de la ferme

- Participé à l'éducation de Taylor, le nouveau oison né !

- Vérifié les clôtures

- Emmené les chevaux au pré

- Aidé (à peine) à la préparation du potager pédagogique



J'ai eu aussi beaucoup de chance par rapport au logement et aux repas. J'ai exceptionnellement pu dormir dans la roulotte au fond du jardin, mais habituellement, les woofeurs dorment dans une grand chapiteau l'été. Pour les repas j'ai mangé à chaque fois avec mes hôtes et je trouve que c'est génial pour échanger et partager encore plus.




MA CONCLUSION


J'ai adoré l'expérience et d'autant plus en cette période actuelle : j'ai retrouvé l'excitation de lorsque je partais à l'étranger en solo par exemple, on ne sait pas vraiment qui on va rencontrer, ce qu'on va faire, tout est nouveau et captivant. Plus je grandi, plus j'aime "l'autre", échanger, me nourrir de ses expériences peu importe le domaine, débattre, écouter un avis différent, découvrir un autre mode de vie... C'est avant tout cet aspect là que j'ai apprécié. Outre cela évidemment j'ai évident passé un moment très ressourçant auprès des animaux, j'ai appris des choses à leur propos, et j'ai quand même dormi dans un cadre génial !


Est ce que je recommencerai ?

Oui je pense mais cette fois-ci dans l'optique d'apprendre un savoir faire : chez un producteur de fromage de chèvre par exemple. Je resterai aussi plus longtemps histoire de créer de vrais liens et d'avoir un aperçu plus complet du métier et du rythme de vie.


Et vous, vous avez déjà testé le woofing ou le bénévolat ?

Racontez-moi sur Instagram !