• Camille

BILAN 2020

JANVIER

J’ai commencé l’année comme elle s’était terminé, les pieds dans la neige, le nez au vent, sur les crêtes Vosgiennes, bien accompagnée. Je serais encore dans le coin quelques mois, alors je profite des paysages. On fait un saut à Nancy, et je fais connaissance avec mon nouveau vélo de course sur les routes de Haute-Saône malgré le froid. Je reprends l’escalade et la plongée pour mon plus grand bonheur et je découvre une expo sur les derniers impressionnistes à Gray, ainsi que le Musée du temps à Besançon avant de m’envoler pour Majorque (mon article).

Une semaine de vacance (méritées) sous le soleil d’hiver avec des randos au programme, du surf, du vélo au coucher du soleil, des balades culturelles et la découverte de petits villages typiques. Quelques jours ultra ressourcants pendant lesquels j’ai profité de chaque minute (et oh combien j’ai bien fait…)




FEVRIER

Pendant mes cours dans les Vosges, je tombe sur un super VTT d’occas pour lequel je craque qui me permettra de varier un peu les entrainements. Cette période à l’école est ultra enrichissante puisqu’on a pas mal de cours "pratique" dont une journée à l’ESF à rencontrer les professionnels du domaine et à discuter économie de la neige, mais aussi une journée de raquettes dans le Valtin pour rencontrer d’autres prestataires touristiques de montagne, notamment des gardiennes de refuge.


Le week-end, je profite aussi de la neige en apprenant enfin à faire du ski de fond et en passant une après-midi à skier à la Bresse, avec des conditions de météo dantesques. J’en profite d’ailleurs pour acheter mes premiers skis ! De retour en Franche-Comté, on va se balader dans les Monts de Gy, séances d’escalade habituelles, on profite d’une journée aux thermes de Salins-les-Bains en famille, on pédale dans le froid (encore) et on apprend l’esquimautage dans la piscine des cours de plongée tout en faisant une initiation à l’apnée.





MARS - AVRIL

Je profite des derniers instants de notre super coloc à Saint-Dié des Vosges, une dernière balade raquette dans les Vosges, une énième rando au dessus du Lac Blanc, et nous voilà confinés. Le monde en pause.

Je suis en teletravail, il n’a jamais fait si beau en Mars. On en profite pour revenir aux plaisirs simples de la vie. On plante des fraises, je réouvre le piano, je lis, beaucoup, je fais des cookies, je dessine, je me remets à la couture. Je profite du km autour de la maison pour courir, je me lance un défi grand-écart, je multiplie les séances de PPG sur la terrasse, j'achète une slasckline. Je profite, j'optimise le temps.



MAI

11 Mai, libération. Je fête ça avec une descente en kayak, et je n'ai jamais autant apprécié avoir mal au dos et aux épaules. On enchaine avec les premières séances d'escalade en falaise, je reprends le VTT et on retourne randonner : autour de Montfaucon mais aussi au Saut du Doubs. On file pédaler autour des 1000 étangs dans les Vosges Saônoises, on cueille des kilos de cerise et je fais mon premier bivouac dans le Jura ! Je revis. (mon article)





JUIN

Le télétravail est terminé, la vie semble un peu plus normal, on continue à faire pas mal de kayak le soir après le travail, je passe mon premier barrage. Je m'échappe un week-end à Lyon et un autre à la montagne dans le Beaufortain.





JUILLET

Les missions professionnelles reprennent progressivement et je profite à fond de celles-ci que j'adore. Elles me permettent de tester le paddle sur la Saône et de rencontrer des dizaines de producteurs et artisans locaux intéressants. Je pédale un 100km à vélo pour aller jusqu'à Dole, on fait le tour du lac de Malbuisson en Run&Bike, et également le tour de celui d'Annecy. Fin du mois je profite de quelques jours de vacances pour faire le tour des dents du Midi en 3 jours, une expérience vraiment génial, on a adoré, surtout pour les paysages, beaucoup pour les moments de rigolade et les souvenirs. A l'année prochaine la Suisse !




AOUT

C'est la période la plus intéressante au travail et j'ai l'occasion, tout comme à l'été précédent de rencontrer des personnalités fortes, marquantes et inspirantes. Je suis debout aux aurores pour profiter du soleil qui se lève, à pied ou à vélo, je teste le nouveau bateau qui naviguera sur la Saône, on fait du paddle et qu'est ce qu'on rigole, je découvre le wakeboard et la planche à voile. On fait un essai VTT sur la Grande traversée du Jura pour la partie Nord, et on rentre le soir même par manque d'organisation, fiasco total mais rencontres insolites. Je retourne passer la barre des 110km à vélo sur la Voie bleue. On retrouve la joie des restaurants. J'enchaine avec mon oral de mémoire, je dis au revoir aux Vosges définitivement, en passant par l'Alsace, à Kaysersberg et aux 3 châteaux. Après le travail, on profite encore de la chaleur pour skater et pagayer. Cet été fut éprouvant d'expériences et d'hyperactivité et qu'est ce que c'était cool.



SEPTEMBRE

On s'échappe 10 jours en Bretagne avec une pause au Château de Chambord. On visite Vannes, Auray, Nantes. On passe une semaine à surfer à Quiberon, c'est un de mes plus beaux souvenirs de 2020 : "être avec la bonne personne, au bon endroit, au bon moment prend tout son sens" : tout était aligné pour que ce soit magique. On a chuté, rigolé, avalé plus d'eau que de raison, progressé et rigolé encore, beaucoup. On a vu des couchers de soleil magnifiques sur l'océan, on a marché sur le GR34, on a fait des plans sur la comète, on a tenté le tandem sur l'ile d'Arz. Bref c'était génial.


Au retour, je m'apprête à tourner une petite page professionnelle, mais qui m'a beaucoup marqué et apporté. On fait de l'escalade nocturne, et je retourne une énième fois dans les Vosges randonner autour du lac des Corbeaux.



OCTOBRE

La voiture chargée, je file pour un stage de 5 mois en Belgique. Nouvelle équipe, nouveau projet, c'est exaltant. J'en profite pour découvrir le centre Pompidou à Metz avec une expo marquante sur Yves Klein. Je redécouvre Bruxelles, je mange bien trop de gauffres, je pédale à la mer du Nord, je visite Gand et ses canaux. On pédale dans la nuit en Wallonie, je me balade à Liège et à Namur.



NOVEMBRE

On commence le mois avec le second bivouac de l'année : dans les Fagnes cette fois, à la frontière de l'Allemagne. 20km entre lac et forêt à refaire le monde. On retourne à la mer du Nord, marcher entre les dunes et manger des frites. L'envie d'assumer d'autres missions en freelance revient et je commence à écrire pour Parcourir Autrement. On retourne à Bruxelles, on découvre Bruges, une fois de nuit puis une fois de jour.





DECEMBRE

On retourne randonner dans les Hautes-Fagnes puis c'est le retour en France pour les vacances de Noel. Retrouvailles, un peu de télè-travail, balade sur les forts de Besançon, du VTT et chiller. Beaucoup chiller en retrouvant les copains et la famille.

Et commencer l'année 2021 en beauté avec une sortie raquette, dans 80cm de poudreuse fraichement tombée, au petit matin.



BREF, J'ai toujours du mal à résumer et à synthétiser les choses. A faire ressortir l'essentiel sans les détails, détails dans lesquels demeurent justement la valeur des choses.


Mais je dirais que d'un point de vue personnel, cette année m'a appris à ne pas toujours être dans la projection mais plus dans l'instant. A me focaliser sur le présent sans toujours penser à l'après. Anticiper un peu oui, mais pas trop, car on ne sait jamais de quoi demain est fait. Cesser de toujours attendre le bon moment aussi, et juste sauter le pas, oser, essayer, risquer. Parce que c'est pas grave.


Au niveau du voyage et du sport, j'ai dû faire sans dossard, et j'ai réussi à placer les défis et l'adrénaline ailleurs, même si malgré tout, j'ai hâte d'en accrocher de nouveau. J'ai aussi totalement succombé à cet "état d'esprit" de micro-aventure, le blog à d'ailleurs pris cette tournure. J'ai compris que l'aventure et la découverte sont partout, et pas seulement sur un autre continent. Le véritable voyage est d'ailleurs bien plus souvent dans les yeux des gens qui nous accompagne ou qu'on rencontre que dans les paysages.

Je me suis épanouie plus que jamais en restant en France, mais en sortant de ma zone de confort et en testant d'autres pratiques.


Et enfin, d'un point de vue professionnel, j'ai enfin terminé mes études, et en 2021 c'est la vraie entrée sur le marché du travail. J'étais un peu angoissée à ce sujet parce que j'avais du mal à me placer dans une case et à me focaliser sur un seul projet. J'ai écouté pas mal de podcast et j'ai rencontré des personnes qui m'ont rassuré, dans le sens où ce n'est pas grave, c'est même un aspect de ma personnalité "multi-potentiel" à exploiter.

Alors je commence l'année plus ou moins sereine, avec des envies de missions en freelance, mais à la fois d'un poste stable dans le digitale auprès d'une équipe dans laquelle je me retrouve.


Affaire à suivre !

Je pense avoir assez parlé pour aujourd'hui, mais je reviendrai vous raconter mes envies et projets pour 2021 !





mes envies pour 2021 :
  • Découvrir les Gorges du Verdon

  • Faire de la plongée à Port-Cros

  • Progresser en skate

  • Un nouvel appart et le décorer

  • Retourner surfer

  • Continuer à mieux consommer

  • Essayer la céramique/poterie

  • Réussir la "raf" 330km

  • Faire un stage d'Oenologie

  • Refaire un trek dans les Alpes

  • Tester le Woofing

ON SE RETROUVE SUR INSTA ?

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now