• Camille

Bikepacking - Besançon / Strasbourg à vélo

2021 était censée être l'année de la longue distance à vélo avec ma participation à la Race Accross France et ses 330km 7000D+ dans les Alpes du Sud. J'avais donc prévu de m’entraîner en réalisant quelques 180km, 200km même 250km pour habituer mon corps.


Je ne me voyais pas rouler juste pour rouler, alors, avec Elsa, nous avons décidé de lier entrainement et escapade en partant de chez nous, à Besançon, et rouler jusqu'à Strasbourg pour manger une glace au pied de la cathédrale.





Au programme :


Besançon - Ottmarsheim : 180km

Ottmarsheim - Strasbourg : 100km


Jour 1 : Samedi 9h, nous décollons donc pour rejoindre directement l'Eurovélo 6 au bord du Doubs, piste cyclable que je connais très bien sur environ 100km autour de Besançon car c'est ici que j'ai commencé à rouler.

Une fois que nous l'avons rejoint, il n'y a plus qu'à la suivre jusqu'à Mulhouse, avant de bifurquer sur l'Eurovélo 15.

Il faisait frais au départ mais après une dizaine de kilomètres on se réchauffe déjà, nous allons avoir un week-end de Mai radieux !

Il n'y a pas grand monde au bord du Doubs, j'ai beau faire du vélo très souvent je ne me lasse pas de ce paysage.

On se dirige vers Baume-les-dames, les falaises se dressent devant nous et j'ai déjà envie de m'arrêter acheter un croissant ! Autant vous prévenir tout de suite, je ne suis clairement pas un exemple de diététique sur le vélo, je suis plutôt team je mange ce qui me fait plaisir, on est là pour kiffer.


Aussitôt dit, aussitôt fait, pause boulangerie du côté de Montbéliard avec une dose de salée à base de pain et de boursin au bord de l'eau.

Avant de repartir, j'ai l'immense joie de marcher dans une crotte de chien et d'en foutre donc, plein mes cales. Un conseil : évitez !

Je vous jure qu'en temps on a pédalé, mais arrivés à Belfort, un parc avec un stand de boissons fraîches nous fait de l’œil...

Presque 100km dans les pattes, allez cette fois-ci on avance.

Je bats mon record de distance (qui était de 111 précisément) et je me dis que vraiment 80% du travail se fait dans la tête, je suis encore en pleine forme, parce que mon cerveau sait très bien qu'il en reste encore presque autant, alors le mode "j'ai mal et j'en ai marre" n'est pas encore enclenché.



On est en pleine forme jusqu'à Mulhouse, mais à partir du 150ème km ça se corse et je commence à avoir très envie d'arriver ! On sort de la ville, prend pas mal de chemins de campagne sans encore retrouver le Rhin, notre petit rythme fait que la lumière commence à baisser. Les 10 derniers kilomètres ont été siiiii longs, j'avais mal aux fesses mais surtout mal à la nuque et plus beaucoup d'énergie dans les jambes.

On assiste au début du coucher de soleil avant d'arriver enfin à l'Airbnb. Et quelle bonheur de descendre du vélo, de s'asseoir par terre, de retirer chaussures et casque ! On se douche, on se couche, on discute quelques minutes, on rigole d'avance de notre état de demain et on s'endort comme des bébés.



Jour 2 : Le réveil sonne tôt, trop tôt pour mon corps encore engourdi, mais ma tête a hâte de repartir. On s'habille sans déjeuner puisqu'on compte s'arrêter directement à une boulangerie. C'est la première fois que j'enchaîne deux "gros" jours de vélo, mes fesses hurlent quand je les pose sur la selle. Mais ouf, après quelques kilomètres tout va mieux. On fait le plein de croissant et c'est reparti direction Strasbourg. Je ne vais pas vous mentir après quelques kilomètres, c'est très difficile, mes jambes sont fatiguées, celles d'Elsa aussi mais j'avoue que l'idée vient de moi, on décide de raccourcir le trajet, en pédalant jusqu'à Colmar, puis en prenant le TER jusqu'à Strasbourg. Ce qui nous fait tout de même 50 kilomètres environ, on longe la piste cyclable, puis nous la quittons pour traverser quelques villages Alsaciens bien mignons.



Arrivées à Strasbourg, sur place, j'ai bizarrement retrouvé toute mon énergie pour pédaler vers le fameux glacier. On se pose devant cette impressionnante cathédrale, on savoure notre cornet et perso, je réalise que quand même 180km ça fait pas mal.



Bien que raccourci, c'est la fin d'un chouette périple jusqu'en Alsace qui vient confirmer mon amour pour les micro-aventures autour de chez moi. Il y a tant à voir, à tester et à rencontrer tout proche.


Mon avis sur cet escapade :

Je ne vous recommande pas spécialement cet itinéraire si vous souhaitez découvrir et visiter, on passe à côté de plein de villages sympa en Alsace, tout comme côté Franche-comté. Le paysage des 2 véloroutes, bien que très agréable peuvent vite devenir monotones. Mais si vous souhaitez comme nous vous lancez un petit défi de distance ou si vous êtes fan du plat et détestez vous perdre alors foncez, absolument pas de dénivelé et le balisage est impeccable !


Prochain défi ? Passer le cap des 200km à vélo !